Le directeur de la Scuderia est satisfait des performances de la Ferrari SF21 sur les circuits de Formule 1.

Malgré le gel des châssis ayant poussé les équipes de Formule 1 à utiliser une "version B" de leur modèle 2020 cette année, Ferrari est parvenu à redresser la barre de manière spectaculaire. En ayant inscrit 34 points lors des deux premiers Grands Prix, la Scuderia réalise son meilleur envol depuis 2019. 

La frustration générale de l'an dernier fait désormais place à de nombreux sourires à Maranello. Comme l'a expliqué Mattia Binotto à Imola, deuxième manche du championnat, tous les membres de l'écurie sont soulagés par ce gain de performance trouvé pendant l'hiver, notamment grâce à l'introduction d'une toute nouvelle unité de puissance.

"Je pense que le soulagement est de voir que nous évoluons dans la bonne direction", a indiqué le directeur. "Il est important de voir que les simulations en soufflerie correspondent mieux à la piste qu'auparavant. Cela nous donne confiance dans les outils et dans notre capacité de conception. C'était le plus important et à cet égard, c'est un soulagement."

"Je pense que la voiture a bien progressé. Ce n'était pas facile, conformément au règlement, la plupart de la voiture [de 2020] était gelée. Je pense que l'unité de puissance a fait un bon pas en avant. Aujourd'hui, nous ne manquons certainement pas de vitesse dans les lignes droites. Aussi, la voiture se comporte bien, et je pense que c'était le plus important."

Le bilan de la Scuderia aurait même pu être meilleur puisque Charles Leclerc a terminé aux portes du podium du GP d'Émilie-Romagne. Le pilote Ferrari était idéalement placé pour franchir le drapeau à damier en dauphin de Max Verstappen, cependant le drapeau rouge, une stratégie pneumatique plus agressive de McLaren et la remontée de Lewis Hamilton en fin de parcours ont fait chuter le Monégasque de deux positions. 

Une quatrième place aurait largement satisfait la Scuderia en 2020, ce n'est plus le cas aujourd'hui. D'après Binotto, cela prouve une fois de plus que le travail effectué pendant l'hiver à Maranello a payé.

"Sur un circuit complètement différent et dans des conditions très différentes de la première course de la saison [à Bahreïn], ce résultat confirme que le bon travail que nous faisons", affirme le directeur d'équipe sur le site internet de la Formule 1. "Le fait que nous soyons mécontents de ne pas avoir au moins un pilote sur le podium en est une preuve supplémentaire. Nous pouvons dire que le bilan de ces deux premières courses est positif."

Ferrari SF21

Jusqu'à présent, Charles Leclerc et Carlos Sainz n'ont jamais terminé hors du top 10 en 2021. Pour retrouver une telle performance de la part du Cheval Cabré, à savoir deux voitures dans les points lors de deux courses consécutives, il faut remonter aux Grands Prix du Japon et du Mexique 2019, il y a un an et demi. 

"Nous n'avions plus eu nos deux pilotes dans les points lors de deux courses consécutives depuis les courses au Japon et au Mexique [en 2019]", poursuit Binotto. "Je pense que la voiture de 2021 fonctionne comme ce qui était prévu, avec une bonne corrélation de nos données, ce qui est génial."

Comme ce fut régulièrement le cas dans l'Histoire de la F1, la Scuderia s'engage dans une lutte acharnée avec le célèbre rival McLaren cette année. Cependant, l'ampleur n'est pas la même que du temps de Niki Lauda ou Michael Schumacher puisqu'il ne s'agit pas d'une guerre pour le titre mais pour la troisième place du classement général...