Les deux pilotes veulent se retrouver au volant de la monoplace de la saison 2004.

Les monoplaces de Formule 1 ayant été conçues lors de ces dernières saisons sont les voitures les plus rapides de l'Histoire du Championnat du monde. Passer de 0 à 100 km/h en deux secondes, encaisser plusieurs g dans les virages et atteindre près de 360 km/h en vitesse de pointe doivent être des sensations très grisantes, c'est certain.

Et seuls quelques chanceux ont eu la chance de goûter à ces F1 les plus rapides. Parmi eux, on trouve Mick Schumacher et Charles Leclerc. Cependant, les deux pilotes sous contrat Ferrari regardent aussi avec un œil intéressé d'anciennes monoplaces de F1, moins rapides, conçues par le Cheval Cabré. Ainsi, lorsque l'on demande au fils du septuple Champion du monde quelle Ferrari aimerait-il piloter, sa réponse est déjà toute trouvée.

"C'est assez facile : la [Ferrari] de 2002 ou celle de 2004", répond Schumacher. "Je pense que ce sont les voitures les plus réussies et qu'elles sont incroyables à piloter. En fait, j'ai déjà piloté ces deux voitures et je pense que ce serait incroyable de le faire à nouveau, avec les pneus de l'époque. J'espère que nous pourrons le faire bientôt."

À l'occasion du 1000e Grand Prix de la Scuderia, s'étant déroulé au Mugello l'an passé, Schumacher avait pu faire quelques tours au volant de la même Ferrari F2004 ayant donné une septième couronne mondiale à son père, Michael Schumacher, 16 ans plus tôt. Et tout comme son adversaire sur la piste, Leclerc porte la F2004 dans son cœur. En revanche, il lorgne également sur une seconde monoplace, bien plus ancienne...

"[J'aimerais rouler dans la F1 de] 2004, sans aucun doute, et peut-être une autre", indique-t-il. "J'étais au Grand Prix Historique de Monaco. Je ne me souviens plus exactement de laquelle il s'agissait mais la Ferrari de Niki Lauda, celle que Jean [Alesi] pilotait, semblait incroyable et très spéciale. Donc, l'une de ces deux-là."

Leclerc fait référence à la Ferrari 312B3-74 de 1974, une monoplace ayant été confiée à Niki Lauda et Clay Regazzoni. Le pilote suisse s'est battu pour le titre mondial à son volant tandis que Lauda s'en est servi pour remporter son tout premier succès en catégorie reine, lors du Grand Prix d'Espagne 1974.