Une Ferrari F50 estimée à plus de 2,8 millions d'euros va être mise aux enchères.

La Formule 1 a toujours fait partie de l'ADN de Ferrari mais le Cheval Cabré a attendu de nombreuses années avant de se servir des technologies développées en Grand Prix pour les installer dans ses modèles de route. La rencontre entre ces deux mondes a donné naissance à des voitures emblématiques, dont la Ferrari F50, une supercar dévoilée en 1995 pour célébrer le 50e anniversaire de la naissance de la marque.

Comme son nom l'indique, la F50 est l'héritière directe de la non moins légendaire Ferrari F40. Cependant, les deux voitures sont radicalement opposées, en matière de design mais également de mécanique. La F50 est une version extrême d'une barchetta (le toit pouvant être retiré) et a abandonné le moteur turbocompressé pour embarquer un bloc V12 atmosphérique dérivé des Formule 1 du début des années 1990.

Ferrari F50
Ferrari F50

L'une des voitures les plus désirables de la planète n'a été produite qu'à 349 exemplaires seulement, respectant la philosophie du Commendatore : "Ferrari produira toujours une voiture de moins que ce que le marché demande." Aujourd'hui, les projecteurs se braquent à nouveau sur la F50, star d'une vente aux enchères de RM Sotheby's à la fin du mois de mai.

Robe italienne, spécifications américaines

La livrée de cette F50 est le traditionnel "Rosso Corsa", qui recouvre des formes dessinées par Pininfarina et un moteur V12 de 4,7 litres à 65°, capable de délivrer 520 ch et 471 Nm de couple, respectivement à 8500 et 6500 tr/min.

Positionné devant l'essieu arrière, ce douze cylindres a pour mission de déplacer les 1230 kg de la F50, un poids atteint grâce à l'utilisation massive de matériaux légers comme la fibre de carbone. Le 0 à 100 km/h s'effectue en moins de quatre secondes et la vitesse de pointe maximale est de 325 km/h. Et oui, la boîte de vitesses est manuelle.

La Ferrari F50 mise aux enchères le 22 mai prochain (châssis 103922) est l'une des 55 unités assemblées selon les spécifications américaines. La supercar a été vendue en décembre 1995 à Benny Caiola, son premier propriétaire. En 15 ans, le collectionneur a parcouru un peu moins de 6500 km. À la suite de son décès, en 2010, un collectionneur texan a récupéré cette F50, ajoutant un peu plus de 1500 km au compteur.

Malgré ce très faible kilométrage, un entretien méticuleux du moteur a été complété en 2018. Le bloc a été remis à neuf et il est désormais prêt à dépasser les 8000 tours/minute. Le prix de départ de l'enchère est fixé à environ 2,8 millions d'euros, ce qui ne devrait être qu'une broutille pour son futur acquéreur.

Galerie: Ferrari F50 - RM Sotheby's