Antonio Giovinazzi et Alfa Romeo ont été au cœur d'un arrêt au stand désastreux lors du Grand Prix d'Espagne de Formule 1.

Dans les premiers tours du Grand Prix d'Espagne de Formule 1, l'abandon de Yuki Tsunoda a provoqué la sortie de la voiture de sécurité. S'élançant en pneus tendres, Antonio Giovinazzi a sauté sur l'occasion pour regagner les stands et délaisser ses gommes pour un composé lui permettant de parcourir une plus grande distance.

Cependant, alors qu'Alfa Romeo se préparait à accueillir le pilote italien, un membre de l'écurie s'est rendu compte que l'un des pneus prêts à être chaussés était à plat ! Dans la précipitation, les mécaniciens sont partis à la recherche d'un autre set. Ce cafouillage a coûté plus de 30 secondes à Giovinazzi et l'avantage qu'aurait pu tirer Alfa Romeo de ce pari stratégique a volé en éclats.

Classé quinzième, l'Italien a également été victime d'un autre problème à la sortie des stands : alors qu'il aurait dû hausser le rythme pour regagner l'arrière du peloton, le pilote Alfa Romeo a été dans l'obligation de suivre le delta de la FIA affiché sur son volant, lui faisant perdre encore plus de temps. "Mon volant ne fonctionnait pas avec la voiture de sécurité parce qu'il y avait toujours le delta à suivre", a pesté Giovinazzi. "Donc quand la course a été relancée, j'avais 10 secondes de retard [sur le peloton]. C'était une course de merde du début à la fin."

Voir une équipe se retrouver avec un pneu neuf dégonflé lors d'un arrêt au stand est une scène aussi inédite qu'absurde. Selon Xevi Pujolar, responsable de l'ingénierie piste de l'écurie transalpine, une valve défectueuse est à l'origine de l'incident, indétecté malgré une vérification du set incriminé avant le début de la course.

"C'est un problème opérationnel lors de la préparation du set qui a endommagé la valve", a-t-il déclaré lorsqu'il a été interrogé par Motorsport.com. "Nous avons un système de surveillance et tout allait bien quand la course a commencé. Mais à un moment donné, quelque chose a mal tourné dans le garage avant l'arrêt au stand."

"C'est sûr que ça ne devrait pas arriver. Mais nous aurions dû être en mesure de récupérer [le temps perdu] avec la voiture de sécurité. Donc, si nous n'avions pas eu le problème avec le volant, je pense que [Giovinazzi] se serait battu pour les points."

Räikkönen toujours pas récompensé

Kimi Räikkönen

Étant le seul pilote de la grille à avoir pris le départ avec les pneus mediums, Kimi Räikkönen a étiré son premier relais jusqu'au cap de la mi-course. Cependant, le Finlandais n'a pas pu tirer un avantage de cette stratégie décalée pour décrocher les premiers points d'Alfa Romeo en 2021. Comme ce fut le cas de son équipier au Portugal, le Finlandais a terminé douzième, en compagnie des Aston Martin, elles aussi hors de la zone des points.

"Nous avons fait de notre mieux avec une voiture qui était assez agréable à piloter", a commenté le Champion du monde 2007. "J'ai fait un bon premier tour, gagnant quelques places, puis j'ai fait un long premier relais. Nous avions prévu un seul arrêt et je pense que cette stratégie était la meilleure. Une fois de plus, nous avons été très proches des points sans rien obtenir. Un seul abandon ne nous a pas aidés mais nous devons continuer à travailler pour franchir la petite étape qui manque encore."