Le directeur de la Scuderia Ferrari estime que l'écurie italienne a retrouvé du rythme en course.

Lors du dernier Grand Prix de Formule 1, en Espagne, Ferrari a mené la danse en milieu de grille, Charles Leclerc ayant rallié l'arrivée en quatrième position. Son coéquipier, Carlos Sainz, n'a pas été en mesure de récupérer sa place de départ, la sixième, mais il a récolté les six points de la septième place aidant Ferrari à se rapprocher de McLaren au classement des constructeurs.

À Bahreïn, première manche de la saison 2021, Ferrari estimait que sa monoplace perdait en rythme entre les qualifications et la course, la faute à une mauvaise gestion des pneumatiques sur les longs relais. Le directeur d'équipe, Mattia Binotto, n'était pas convaincu que le problème avait été résolu au fil des Grands Prix mais son avis a différé après l'Espagne.

"Au sein de la Scuderia, nous sommes assez satisfaits du [GP d'Espagne]", a déclaré Binotto. "L'objectif est de marquer des points au classement constructeurs et de terminer aussi haut que possible. Je pense donc que la quatrième et la septième place sont deux bons résultats. Barcelone est un circuit difficile et, normalement, si vous avez du succès là-bas, vous aurez du succès sur de nombreuses pistes. Dans l'ensemble, la voiture s'est comportée comme prévu, pas seulement en qualifications."

"Je pense que nous avions un bon rythme par rapport aux qualifications, et je pense aussi que les deux pilotes ont bien géré la gestion des pneus, ce qui a été crucial. Cela nous faisait défaut lors de la première course, donc [c'était] un week-end positif pour nous."

La quatrième place de Leclerc en Espagne le hisse aujourd'hui à un point de la quatrième position du classement général, détenue par Lando Norris. Le pilote monégasque a fait écho aux commentaires de Binotto, en indiquant que les bonnes performances de la SF21 l'ont encouragé le samedi et le dimanche, contrairement à l'an passé.

"Nous étions très performants à Imola et à Portimão, c'était assez satisfaisant", s'est réjoui Leclerc. "Donc je ne pense pas qu'il y ait une grande faiblesse au niveau du rythme en course comme c'était le cas l'année dernière. J'ai l'impression que cette année, c'est beaucoup plus équilibré, et nous sommes plus performants en qualifications et en course, donc c'est super."