Le pilote Ferrari n'est toujours pas satisfait de ses départs.

En quittant McLaren pour rejoindre la Scuderia Ferrari cette saison en Formule 1, Carlos Sainz a dû faire face à quelques problèmes causés par sa toute nouvelle monture : la SF21. Parmi ces obstacles, le plus important semble être le départ.

Comme expliqué il y a quelques semaines par l'intéressé, les premiers mètres d'un Grand Prix sont relativement difficiles pour le nouveau pilote Ferrari qui, à quelques occasions, a perdu des positions avant d'aborder le premier virage. Et bien qu'il n'associe pas ses départs cette saison à "un désastre", Sainz estime que ceux-ci doivent encore être améliorés.

"Mes départs n'ont pas été mauvais", explique-t-il. "Les critiques que j'ai faites en Espagne ne parlent pas d'un désastre. Tout simplement, [le départ] n'a pas été mon point fort jusqu'à présent. Cela l'a été ces trois dernières années. Je veux être l'auteur des meilleurs départs sur la grille, parce que c'est mon objectif et parce que je l'ai été ces dernières années en Formule 1. J'étais dans le top 3 au moment des départs donc je suis super critique sur ce point parce que je crois que je peux faire mieux."

Au Grand Prix de Monaco, Carlos Sainz est parvenu à conserver sa troisième place avant le premier virage, ce qui a été déterminant pour la suite de la course du pilote Ferrari. Cependant, il n'est pas parvenu à menacer Valtteri Bottas, le pilote le devançant sur la grille. Ainsi, les progrès réalisés en Principauté ne sont toujours pas satisfaisants.

"[À Monaco], j'aurais pu faire mieux", assure-t-il. "Le départ était bon mais il n'avait rien de spécial et je suis sûr que ce n'était pas le meilleur de la journée. Donc nous devons continuer à apprendre. Il y a encore beaucoup à analyser et à améliorer parce qu'à cet égard, je crois que je peux encore faire mieux. Ce n'est pas comme si mes départs ruinaient mes courses mais j'ai des difficultés dans les 100 premiers mètres."