L'Arme des Carabiniers est une division de l'armée italienne chargée du maintien de l'ordre, et cette force entretient un lien fort avec Alfa Romeo. Dernièrement, le constructeur italien a livré la première Giulia spécialement équipée pour les patrouilles de l'unité Radiomobile. À terme, la force disposera d'une flotte de 1770 Giulia.

La remise des clés a eu lieu en présence d'un petit comité notamment composé du directeur du groupe Stellantis, John Elkann, du PDG d'Alfa Romeo, Jean-Philippe Imparato, et du commandant général des Carabiniers, Teo Luzi.

Berline spéciale

Les modifications de la Giulia des Carabiniers concernent de nombreux aspects, allant de divers éclairages supplémentaires (panneaux à messages variables, feux latéraux clignotants, phares réglables, feux clignotants à LED sur les rétroviseurs extérieurs) à un blindage de niveau B4 pour les fenêtres et les portières avant. Ce blindage résiste à des munitions d'armes à feu allant jusqu'aux cartouches .44 Magnum.

On trouve également une cellule de détention pour une personne, une radio centrale et un système d'amplification et de diffusion à l'extérieur du véhicule. Sous le capot, le moteur deux litres de 200 ch, associé à une boîte automatique à 8 rapports, est capable d'atteindre 230 km/h en pointe et de passer de 0 à 100 km/h en 6,6 secondes.

Galerie: L'Alfa Romeo Giulia des Carabiniers

Noces de Platine

La livraison de la nouvelle Alfa Romeo Giulia célèbre également les 70 ans de la mise en service de la première Alfa destinée aux Carabiniers : il s'agissait de la 1900 M "Matta", remplacée par la 1900 en 1952 puis par la Gazzella, la voiture d'intervention d'urgence des Carabiniers.

La Giulia fut l'héritière dans les années 1960, suivie de l'Alfetta, l'Alfa Romeo 90, la 75, la 155, la 156 et de la 159. En 2016, Alfa Romeo a livré deux Giulia Quadrifoglio aux Carabiniers pour une utilisation à Rome et à Milan.