La firme espère augmenter ses bénéfices avec ses nouvelles activités.

Ferrari cherche à étendre sa portée au-delà du monde de l'automobile. Le constructeur italien vient en effet de lancer une ligne de vêtements et d'ouvrir un nouveau restaurant dans le but d'attirer un marché extérieur à la clientèle traditionnelle de l'entreprise et ainsi de générer de nouveaux profits.

Ferrari espère que sa nouvelle ligne de vêtements, qui est dirigée par Rocco Iannone, ancien designer Armani et directeur de la création du Cheval Cabré, représentera 10% de ses bénéfices d'ici dix ans, ce qui contribuera à renflouer ses caisses et investir davantage dans le développement d'automobiles d'exception. Selon l'agence Reuters, 11,3% de ses revenus nets l'an passé étaient issus du sponsoring et du branding (et cela inclut ses activités en Formule 1), soit une baisse de 3%.

Galerie: Ferrari Portofino M (2022)

Le restaurant Il Cavallino, où Enzo Ferrari avait l'habitude de dîner en compagnie de ses amis, stars de la F1 et autres VIP, sera le premier effort de Ferrari dans la restauration. Le chef italien Massimo Bottura, étoilé au Michelin, a dirigé la réouverture. Les décorations à l'intérieur du restaurant, comprenant un nez d'une monoplace de F1, des photos du Drake et plusieurs autres pièces historiques, évoquent très clairement l'ADN compétition qui est propre à Ferrari.

Cette expansion de la marque avait été annoncée en 2019 par Louis Camilleri, ancien PDG de Ferrari. Toutefois, la pandémie de COVID-19 a retardé la mise en œuvre de ces plans. Depuis, Camilleri a dû renoncer à son poste et Benedetto Vigna a été annoncé comme son remplaçant.

Interrogée par Reuters sur le virage pris par Ferrari, Susy Tibaldi, analyste de la banque UBS spécialisée dans le luxe, a déclaré que cette expansion pourrait néanmoins ne pas contribuer à accroître les marges faites par le Cheval Cabré. Est-ce que cela sera donc le cas ? Seul le temps nous le dira.