Marc Gené, ancien pilote d'essai de la Scuderia, revient sur le Grand Prix de France de Formule 1.

Pour la première fois de l'année, aucune Ferrari n'a rallié l'arrivée dans les points. Au Grand Prix de France de Formule 1, Charles Leclerc et Carlos Sainz ont tout simplement été surclassés par leurs adversaires en raison de la forte dégradation de leurs pneumatiques.

Qu'il s'agisse des gommes dures ou mediums, les pneus des pilotes Ferrari ont rapidement surchauffé, ce qui a conduit à du graining et une chute des performances. À l'arrivée, Sainz avait perdu six places par rapport à sa position de départ et Leclerc neuf. Rien n'a pu être fait pour corriger le tir, d'autant plus que la Scuderia ne s'attendait pas à une telle usure en course. Comme l'a révélé Marc Gené, l'équipe avait effectué plusieurs simulations pendant les essais sans connaître de dégradation majeure.

"C'était vraiment une course décevante", a regretté l'ancien pilote d'essai de la Scuderia. "Nous ne nous attendions pas à vivre une course aussi difficile parce que les qualifications de la veille étaient vraiment bonnes, avec la cinquième place de Carlos Sainz et la septième de Charles Leclerc. Et lors des mini-relais réalisés vendredi [en essais libres], il n'y avait aucun signe avant-coureur de graining ou de forte dégradation."

Les problèmes de la Scuderia Ferrari pourraient être causés par le design des jantes avant de la SF21. Cet élément est conçu pour mieux rediriger les flux d'air latéraux mais également pour refroidir les gommes. Il est donc possible que le Cheval Cabré se soit davantage concentré sur les propriétés aérodynamiques de la pièce cette saison. Dans l'incapacité de faire machine arrière, seule une solution de fortune viendrait sauver la suite de la saison de la Scuderia.

Les deux prochains Grands Prix, qui auront lieu sur le Red Bull Ring, pourraient s'avérer décisifs dans la lutte avec McLaren pour la troisième place du classement général. Un scénario similaire au GP de France serait une catastrophe, car Ferrari enchaînerait trois résultats blancs consécutifs. Cependant, si le potentiel de la SF21 est parfaitement exploité, alors l'écurie italienne serait de retour aux affaires !

"Maintenant, nous devons analyser cela très rapidement pour nous assurer que cette situation ne se répète pas dans le futur", a poursuivi Marc Gené. "Nous allons arriver sur une double manche en Autriche, et c'est notre principale concentration en ce moment. Nous essaierons de maximiser le potentiel de la voiture. Le potentiel est là, nous l'avons déjà vu cette saison. Et honnêtement, je suis certain que nous verrons encore une Ferrari compétitive."