L'un des plus grands succès d'Alfa Romeo en compétition.

Au début des années 1960, Alfa Romeo revient sur le devant de la scène en compétition automobile en glanant plusieurs succès dans le Championnat du monde des voitures de sport. Mais il faut attendre 1967 pour voir rouler l'un des plus beaux modèles de la marque au Biscione : la Tipo 33. Le prototype remporte de nombreuses courses mais à chaque fois le titre lui échappe... du moins jusqu'à l'apparition de la 33 TT 12, un véhicule qui va être vendu aux enchères aux États-Unis en août par Bonhams.

Lors de sa première année sur la scène internationale, la Tipo 33 souffre d'importants problèmes de fiabilité liés à la conception. Alfa Romeo corrige rapidement le tir et dès 1968, le constructeur italien s'impose aux 24 Heures de Daytona. Après des années de développement, de nombreuses itérations différentes et quelques autres victoires, Alfa Romeo trouve enfin la combinaison gagnante avec la 33 TT 12.

Son nom vient de la Tipo 33, de son nouveau châssis tubulaire (appelé Telaio Tubolare en italien) et du moteur 12 cylindres à plat de trois litres. Les plus grands pilotes de l'époque se relaient au volant du prototype, dont Henri Pescarolo ou Derek Bell, multiples vainqueurs des 24 Heures du Mans.

En 1974, l'Alfa remporte les 1000 km de Monza avec Mario Andretti et Arturo Merzario et termine sur le podium au Nürburgring, à Imola et à Zeltweg. La saison suivante, la 33 TT 12 domine ses adversaires, remporte toutes les épreuves à l'exception des 24 Heures de Daytona et des 1000 km du Mugello, et soulève le trophée du vainqueur du Championnat du monde des voitures de sport. Mais ce triomphe est également le chant du cygne pour le prototype. En coulisses, Alfa travaille sur le développement du successeur, la 33 SC 12, et le véhicule est présenté début 1976.