La Scuderia Ferrari loue l'arrivée d'un pneu plus tendre pour le GP d'Autriche mais redoute son niveau de dégradation en course.

Vous reprendriez bien un peu de Formule 1 sur votre Red Bull Ring ? Après le Grand Prix de Styrie, place au Grand Prix d'Autriche, qui a lieu ce week-end sur le même circuit situé près de Zeltweg. Mais cette fois-ci, Pirelli va un cran en-dessous dans sa gamme en apportant les composés C3, C4 et C5. Le retour de la gomme la plus tendre du manufacturier italien sera donc particulièrement surveillé, notamment du côté de la Scuderia Ferrari.

Questionné sur le sujet, Carlos Sainz a expliqué qu'un pneu plus tendre l'aidera pour les qualifications, une épreuve où le Cheval Cabré n'avait pas brillé la semaine dernière, mais augmentera aussi ses chances de dégrader sa gomme au moment de la course.

"Pour le moment, plus nous allons vers le tendre, plus nous sommes exposés aux problèmes que nous avons sur le train avant. Nous savons que nous avons ce problème sur presque tous les circuits. Sur certains circuits, nous ne le sentons pas vraiment et sur d'autres, c'est très évident, comme au Paul Ricard ou à Portimão", a-t-il expliqué lors de la conférence de presse du jeudi. Puis l'Espagnol a ajouté dans le paddock que le pneu C5 "pourrait nous aider en qualifications, parce que c'est un pneu que nous comprenons bien."

Au Grand Prix de Styrie, Ferrari avait sacrifié son rythme en qualifications pour maximiser ses chances de finir dans les points en course. Et si Sainz et Charles Leclerc étaient parvenus à rallier l'arrivée aux sixième et septième rangs, il ne fait aucun doute que le résultat aurait pu être meilleur avec une position de départ plus avantageuse. 

Comme l'a expliqué le pilote espagnol, l'arrivée du pneu C5 pourrait être d'une grande aide. Et selon Leclerc, la batterie de tests qui sera menée lors des essais libres du Grand Prix d'Autriche sera également bénéfique. 

"Il y a probablement une marge en qualifications que nous devons trouver sans compromettre la chose la plus importante, qui est le rythme en course", a-t-il admis. "Nous allons donc essayer plusieurs choses vendredi et samedi pour essayer d'améliorer notre rythme en qualifs. Mais nous ne devons pas oublier que le rythme en course est le plus important, nous l'avons montré dimanche dernier."