Pas de points, un accrochage et deux pénalités : c'est le bilan très décevant d'Alfa Romeo au Grand Prix d'Autriche de F1.

Assuré de finir dans les points si le Grand Prix de Styrie de Formule 1 était rallongé de quelques kilomètres, Kimi Räikkönen était une nouvelle fois en position d'entrer dans le top 10 au Grand Prix d'Autriche, seconde épreuve organisée sur le Red Bull Ring.

Tout comme Carlos Sainz, le pilote Alfa Romeo a pris le départ avec des gommes dures, ce qui l'a condamné à effectuer un premier relais au fond du classement. "La voiture s'est plutôt bien comportée pendant la course mais il nous manquait simplement ce petit quelque chose pour être dans le top 10", a-t-il commenté. "Nous avons eu un long premier relais avec les [pneus] durs, puis avec les mediums nous avons pu rattraper les pilotes qui se battaient pour la dixième place."

En effet, une fois son unique arrêt au stand complété, au 37e tour, Raikkonen a bénéficié des performances offertes par les gommes mediums pour fondre sur Fernando Alonso et George Russell, alors en lutte pour le point de la 10e place. Cependant, Räikkönen n'a pas résisté au retour de Sebastian Vettel, qui l'a dépassé dans le dernier tour, mais un "malentendu" entre les deux pilotes a provoqué un accrochage spectaculaire. Jugé coupable par les commissaires, le pilote Alfa Romeo a écopé d'une pénalité de temps et d'un retrait de deux points sur son permis F1.

"La fin de course n'a pas été idéale", a euphémisé Räikkönen. "Mais au final, cela n'a pas vraiment changé [grand-chose]. Nous étions hors des points. Je dois revoir [l'accident]. [Vettel] est parti en tête-à-queue à cause du contact et nous sommes sortis de la piste."

Pour la septième fois en neuf courses cette saison, Antonio Giovinazzi est parvenu à entrer en Q2. Le pilote italien a cependant manqué de chance en début de course puisqu'un contact avec Esteban Ocon l'a obligé à regagner les stands à la fin du premier tour. Coincé au fond du classement et pénalisé pour avoir doublé sous Safety Car, Giovinazzi a vécu une course difficile. Malgré l'élimination de son coéquipier et de Vettel, il n'a pas pu faire mieux qu'une 14e place.

"Bien sûr, c'est décevant de quitter l'Autriche sans aucun point et après deux courses où notre rythme était bon", a pesté l'Italien. "Nous avons payé le prix d'un mauvais samedi car partir de la 15e et de la 16e place nous a rendu la vie difficile. Comme l'a montré Kimi en fin de course, nos deux voitures avaient du rythme mais la tâche était tout simplement trop importante. Il y a des points positifs, bien sûr, mais nous devons nous attaquer aux points faibles pour entrer dans le top 10 en Grande-Bretagne."