Au Grand Prix de Grande-Bretagne, Ferrari et les neuf autres écuries de Formule 1 découvriront les Qualifications Sprint.

Dans quelques jours, la Formule 1 vivra un moment historique en organisant sa première Qualification Sprint : une course le samedi après-midi dont les résultats détermineront l'ordre de la grille de départ de la course du dimanche.

Cependant, ces deux épreuves sont très opposées. La Qualification Sprint est une course limitée à 100 kilomètres, les arrêts au stand ne sont pas obligatoires et il n'y a pas besoin de surveiller de près la dégradation des pneus ou la consommation de carburant. À l'inverse, la course du dimanche, où 300 kilomètres minimum doivent être parcourus, impose au moins un changement de pneumatiques et beaucoup de gestion.

En raison de ces grandes différences et de l'introduction d'une nouvelle structure pneumatique dans le même week-end, Mattia Binotto redoute l'arrivée de cette séance qualificative modifiée et se prépare à vivre une journée particulièrement agitée.

"Nous devons garder en tête que la plupart des équipes ont encore besoin de récolter plus de données [sur les nouveaux pneus Pirelli]", a expliqué le directeur de la Scuderia Ferrari"Et il y aura très peu de temps pour le faire avant les qualifications parce que le parc fermé sera en vigueur à partir de vendredi après-midi. C'est vraiment intéressant. Je pense que sera un peu chaotique parce que les réglages ne seront pas optimisés en raison du manque d'informations sur les pneus, donc je pense que ça pourrait être un super week-end."

Un grand point d'interrogation plane au-dessus des Qualifications Sprint. La Formule 1 a programmé trois courses sprint cette saison et, suivant le déroulement des opérations, elles pourraient remplacer complètement les trois séances Q1-Q2-Q3 à l'avenir. Selon Charles Leclerc, il sera important pour la F1 de ne pas prendre la mauvaise décision à ce sujet.

"Nous aurons quelques réunions avant [le GP de Grande-Bretagne] pour être aussi prêts que possible, mais évidemment il faudra un peu plus attaquer que d'habitude et ça pourrait être intéressant", a commenté le pilote Ferrari. "Mais comme je l'ai dit à plusieurs reprises, il faut que nous soyons être assez honnêtes pour savoir si cela ajoute quelque chose au week-end ou non."