Dans quelques semaines, RM Sotheby's organisera une vente aux enchères à Monterey, en Californie. On retrouvera de nombreuses Ferrari, dont la 250 GT Berlinetta du Tour de France automobile de 1958 et un autre modèle, plus récent mais toujours lié à une compétition française.

Il s'agit de la version "Le Mans" de la Ferrari 512 BB, engagée dans la Sarthe entre la fin des années 1970 et le début des années 1980, juste avant que le Cheval Cabré ne disparaisse des 24 Heures pendant dix ans.

Remontons dans le temps : en 1981, Ferrari a livré à Luigi Chinetti, fondateur du North American Racing Team (NART), la troisième version de la 512 BB/LM. La carrosserie avait été retravaillée pour améliorer l'aérodynamique tandis que le moteur 12 cylindres à plat F102B de 5,0 litres avait gagné un peu de puissance pour atteindre 480 ch.

Au total, seize exemplaires de la 512 BB/LM III ont été fabriqués, dont le châssis 35527 qui sera prochainement proposé à la vente. Celui-ci a fait ses débuts aux 24 Heures du Mans 1981 et a signé le 29e temps des essais, le troisième dans la catégorie IMSA GTX. Pilotée par Alain Cudini, John Morton et Philippe Gurdjian, la voiture s'est montrée extrêmement performante en course en remontant à la quatrième position avant d'abandonner au 247e tour à la suite d'un accident.

Ferrari 512 BB/LM
Ferrari 512 BB/LM
Ferrari 512 BB/LM

L'année suivante, le châssis 35527 a été confié à Cudini, Morton et John Paul Jr. Une fois de plus, la 512 BB/LM a brillé en qualifications et en course : troisième après 18 heures de roulage, elle n'a franchi la ligne d'arrivée qu'au neuvième rang après avoir connu des problèmes de boîte de vitesses.

Apres le décès de Marion Chinetti, épouse de Luigi Chinetti, en 1982, le NART a fermé ses portes définitivement. Le châssis 35527 a repris du service 17 ans plus tard, en 1999. Un certain Todd Morici a racheté le modèle pour y installer un V12 F110A et prendre le départ de quelques courses historiques.