Deux incidents majeurs au départ du Grand Prix de Hongrie de Formule 1 ont poussé la direction de course à brandir le drapeau rouge. Tout d'abord, Valtteri Bottas a heurté l'arrière de Lando Norris, et les deux hommes ont percuté Max Verstappen et Sergio Pérez. Juste à côté, Lance Stroll a tenté de dépasser Charles Leclerc par l'intérieur mais s'est écrasé contre le pilote Ferrari, qui a envoyé Daniel Ricciardo en tête-à-queue.

Au total, cinq pilotes ont dû abandonner des suites de ce carambolage : Bottas, Pérez, Norris, Stroll et, au grand regret des tifosis, Leclerc. Les dégâts sur sa monoplace étaient trop importants pour continuer la course. Étant donné que le Monégasque ne pouvait rien faire pour éviter un Stroll en perdition, la frustration du pilote était palpable lorsqu'il a regagné son garage. Il suffit de lire un tweet publié peu après son abandon pour s'en rendre compte.

 

"Belle partie de bowling. [C'est] tellement frustrant", a-t-il écrit. Une fois la course terminée, le pilote Ferrari a ajouté : "J'ai pris un bon départ et j'étais en bonne position, me battant pour la deuxième ou la troisième place. Je savais que j'avais une opportunité, donc j'y suis allé doucement et avec prudence."

"Je prenais le premier virage et je ne m'attendais pas du tout à ce que quelqu'un fasse ce genre de manœuvre sur moi. Se faire surprendre comme ça, c'est vraiment dommage. Les dégâts étaient si importants qu'une fois arrivé virage suivant, je suis parti en tête-à-queue. Ce n'est pas la façon dont nous voulions aborder la pause estivale, mais c'est comme ça."

Pour avoir semé le chaos au départ de la course, Valtteri Bottas et Lance Stroll écopent de cinq places de recul sur la grille de départ du Grand Prix de Belgique et de deux points de pénalité sur leur permis. Néanmoins ces sanctions ne rendront pas les points perdus par la Scuderia à la suite de cet accident. Leclerc reste sixième chez les pilotes mais chez les équipes, Ferrari avait une excellente opportunité de repasser devant McLaren. Trois points séparent les deux équipes désormais.

"Nous avions toutes les chances d'obtenir un bon résultat, car la pluie avant le départ nous donnait l'occasion de nous battre pour les premières places", a expliqué Mattia Binotto, directeur d'équipe. "Cependant, bien que Charles ait adopté la bonne approche en restant prudent au départ et bien qu'il ait réussi à remonter dans le classement, il a été percuté par un pilote ayant abordé le virage de manière peu prudente, pour ne pas dire plus. C'est vraiment dommage, car je pense que Charles aurait pu faire très fort aujourd'hui."