Charles Leclerc est déjà dans sa troisième saison au sein de la Scuderia Ferrari et semble donner pleine satisfaction à Maranello. Le jeune Monégasque a fait sensation lors de sa première campagne en rouge en faisant jeu égal avec son coéquipier Sebastian Vettel, remportant deux victoires au passage ; il l'a ensuite outrageusement dominé en 2020. Leclerc a désormais l'avantage sur Carlos Sainz en performance pure, avec un écart moyen de 0"165 à son avantage en qualifications mais une hiérarchie plus serrée en course – 83 points pour Sainz, trois de plus que son partenaire.

Les qualifications sont justement le domaine dans lequel Leclerc impressionne son entraîneur Jock Clear, qui occupe également le poste d'ingénieur performance à la Scuderia. Clear a déjà travaillé, en tant qu'ingénieur de course, avec quatre Champions du monde : Jacques Villeneuve, Nico Rosberg, Michael Schumacher et Lewis Hamilton. Et il voit les performances de son pilote le samedi (avec deux pole positions certes un peu fortuites cette saison) comme la preuve de sa plus grande qualité.

"Si je dis, en bref, dans quel domaine brille vraiment chaque pilote avec lequel j'ai travaillé, pour Charles, c'est certainement la force mentale", affirme Clear dans le podcast Beyond The Grid. "Il est incroyablement fort mentalement, dans quasiment tout ce qu'il fait. C'est facile à oublier, simplement en raison de qui il est et de ce qu'il a fait lors des deux ou trois dernières années. Il est facile d'oublier qu'arriver chez Ferrari en tant que pilote officiel à cet âge, c'est forcément intimidant, non ? C'était intimidant pour Sebastian Vettel quand il est venu ici avec quatre titres mondiaux."

Jock Clear

"Et la manière dont Leclerc s'est comporté dès le premier jour… Il y a des moments où il n'est pas le pilote le plus rapide. Il y a des moments où il a des difficultés, il y a des moments où il dégrade ses pneus deux fois plus vite que son coéquipier ; ce n'est pas seulement qu'il est rapide. Mais il est super rapide, et on a vu à quel point il est bon en qualifications."

"Je pense que les qualifications sont un bon exemple de force mentale. J'estime que les qualifications sont un moment où il faut être performant. C'est un peu comme faire un tir au but à la fin de l'Euro [de football]. C'est de la pression : il faut réussir à ce moment précis. On ne peut pas se dire 'ce n'était pas super, mais la prochaine fois, ça ira'. Le fait qu'il soit rapide en qualifications est à mon avis un autre signe de sa force mentale. Il a subi toutes sortes de conversations et de stress en coulisse, et je suis vraiment, vraiment impressionné par le faible impact que cela a sur lui le dimanche après-midi."

Leclerc a frôlé la victoire au Grand Prix de Grande-Bretagne et occupe actuellement la septième place du classement général, alors que Ferrari est à égalité de points avec McLaren à la troisième position du championnat des constructeurs.