Pas épargné par Kimi Räikkönen lors des premières années de cohabitation au sein de l'écurie Alfa Romeo, Antonio Giovinazzi a inversé la tendance en 2021, même si le classement général ne le montre pas.

L'Italien occupe actuellement l'antépénultième place du classement général avec un seul point, contre deux pour son coéquipier Champion du monde. Mais lors des onze premières courses de l'année, Giovinazzi a souffert d'une malchance chronique qui l'a très probablement privé d'une belle moisson de points.

À Imola, il évoluait en neuvième position en fin d'épreuve lorsqu'il a été contraint de regagner les stands pour retirer un débris ayant bouché l'une de ses écopes de frein. Qualifié douzième à Portimão, il a été percuté par son propre coéquipier dans le premier tour. Même s'il a pu continuer sa route, il est certain que sa monoplace n'a pas apprécié ce contact. 

Le plus grand moment de solitude du pilote Alfa Romeo est arrivé lors de la manche suivante, en Espagne. Profitant du déploiement de la voiture de sécurité pour effectuer un arrêt au stand sans perdre trop de temps, Giovinazzi n'a reçu que trois pneus neufs, le quatrième étant dégonflé ! La scène, aussi inédite que ridicule, a fait perdre bien trop de temps au pilote, qui a été incapable de revenir sur le peloton après cet arrêt catastrophique.

Enfin, Giovinazzi aurait pu dynamiter le début du Grand Prix de Hongrie lorsqu'il a pris la décision de rentrer au stand dans le tour de formation pour passer les pneus slicks en dépit d'une piste encore humide. Le carambolage puis le drapeau rouge qui ont suivi ont finalement annulé le potentiel avantage tiré par l'Italien.

En qualifications, là où le facteur chance a peu de poids, le pilote a prouvé qu'il était très performant. Battu dans cet exercice en 2019 (9-12), sa première saison en catégorie reine, Giovinazzi a pris le pas sur Räikkönen l'année suivante (9-8). Et cette saison, l'écart est encore plus net (8-3), avec une Q3 dans les rues de Monaco comme cerise sur le gâteau. 

Il n'y a plus qu'à espérer que le chat noir de Giovinazzi trouve une autre demeure au retour des vacances. Il est certain qu'avec un peu plus de réussite au moment de la course, l'Italien assurera sans trop de mal son avenir au sein de l'écurie italienne, qui n'a pour l'heure confirmé aucun pilote pour la saison 2022.

Statistiques

11 Grands Prix
0 victoire
0 podium
0 pole positions 
0 meilleur tour en course
1 point
1 arrivée dans les points
10 arrivées hors des points