En septembre 2018, Ferrari annonçait ses plans pour la gamme Icona, composée de modèles exclusifs avec une technologie moderne et un design rétro. Un mois plus tard, les barquettes Monza SP1 et SP2, qui se basent sur la 812 Superfast, étaient dévoilées au Mondial de l'Automobile de Paris.

Au total, moins de 500 exemplaires ont été construits. Et 33 d'entre eux se sont retrouvés à Laguna Seca, dans le cadre du Monterey Car Week. Comme l'on peut s'y attendre avec ce genre de véhicule haut de gamme, aucune Monza ne ressemble à sa voisine. Les automobilistes ayant la chance de pouvoir se l'offrir s'assurent de commander un véhicule totalement unique.

En tant que barquettes, les Monza SP1 et SP2 n'ont ni toit ni pare-brise. Ferrari n'a installé qu'un qu'un petit écran servant de saute-vent : c'est ce que le Cheval Cabré appelle Virtual Wind Shield, et ce système a été breveté.

Nous devons l'avouer, notre préférence penche en faveur de la SP2 car elle est symétrique. Mais il faut admettre que la SP1 dans une robe violette, et avec des roues et des bandes dorées, est vraiment superbe. Réunies, les 33 Monza ont une puissance frôlant les 27'000 chevaux et un prix dépassant les 65 millions d'euros.

Il sera intéressant de voir quel chemin empruntera Ferrari avec le prochain projet de la gamme Icona. Maintenant que la 812 Competizione a été dévoilée, peut-être que son V12 atmosphérique de 830 chevaux sera préféré au V12 6,5 litres de 800 chevaux de la 812 Superfast, utilisé par les SP1 et SP2.

Mais au-delà de la prochaine Icona, nous sommes surtout curieux de voir le résultat du travail des talentueux membres du Ferrari Styling Centre pour le Purosangue, le premier SUV conçu par le constructeur italien et dont la présentation pourrait avoir lieu en 2022.