La Scuderia Ferrari quitte le Grand Prix des Pays-Bas de F1 en ayant dépassé McLaren et repris la troisième place du championnat. Pourtant, l'heure n'est pas à la fête chez les rouges car les pilotes ne sont pas parvenus à maximiser leur résultat en course après un début de week-end très satisfaisant.

Charles Leclerc avait le podium en ligne de mire au moment du départ mais son envol n'a pas été suffisamment bon pour menacer les pilotes devant lui. Même s'il a affirmé qu'il était plus rapide, le Monégasque a passé sa course derrière l'AlphaTauri de Pierre Gasly et s'est contenté de la cinquième place à l'arrivée.

"Je pense que nous étions plus rapides que Pierre", a-t-il lancé. "Lorsqu'il y avait un peu d'écart, je le rattrapais, mais une fois que j'étais à deux secondes de lui, il était très difficile de se rapprocher davantage. Nous étions particulièrement bons avec les pneus tendres, surtout vers la fin du relais, puis nous sommes passés en pneus durs. C'était un peu plus difficile mais le rythme était toujours bon. Je pense que nous aurions pu obtenir la quatrième place."

Le dimanche a été encore plus dur pour son coéquipier, Carlos Sainz. Dès le départ, l'Espagnol a été attaqué par Antonio Giovinazzi et les pilotes Alpine. Ayant tenu bon, Sainz a ensuite progressivement perdu du terrain sur Leclerc en raison de la dégradation avancée de ses pneus. Puis, en toute fin de course, Fernando Alonso a porté le coup de grâce en dépassant son compatriote dans le dernier tour.

"Je suis très perplexe car dès le premier tour, je n'étais pas dans le rythme, j'avais beaucoup de mal avec les pneus avant et arrière", a-t-il pesté. "J'avais du graining, je glissais beaucoup et je n'arrivais pas à suivre le rythme que j'avais vendredi. Nous devons identifier ce qui n'a pas fonctionné parce que je ne me suis jamais senti aussi lent dans une course, pour être honnête. J'espérais me battre pour un top 5 et je me défendais pour un top 7, donc ce n'était pas une bonne journée."