Cela parait impensable, mais il existe des Ferrari qui sont passées inaperçues. En effet, certains modèles ont été boudés par les clients et les collectionneurs avant de connaître une hausse de popularité des années plus tard.

La Ferrari 365 GTC/4, qui fête son 50e anniversaire cette année, est certainement l'un des exemples les plus marquants. Et cela est très curieux, car elle ressemble à la 365 GTB/4 Daytona, sortie à peine quatre ans plus tôt et qui était l'un des modèles à moteur V12 les plus célèbres de la fin des années 1960.

Ferrari 365 GTC/4

Comme la Daytona, la 365 GTC/4 (aussi connue sous le nom de "Gobbone") était une voiture révolutionnaire, marquant un petit tournant dans l'histoire des 2+2. Le projet, confié comme d'habitude à Pininfarina, est l'œuvre du jeune Filippo Sapino, qui a travaillé sous la supervision de Leonardo Fioravanti. Enzo Ferrari avait expressément demandé à l'atelier turinois de créer quelque chose de nouveau.

À l'avant, une nouvelle calandre a été ajoutée et celle-ci fait office de pare-chocs. À l'arrière, il y a trois feux ronds de chaque côté, une disposition retrouvée sur plusieurs modèles conçus ultérieurement. Par rapport à la Daytona, l'empattement de la GTC/4 est plus long de 10 cm, atteignant 2,5 mètres. Dans son ensemble, le modèle est également plus long de 15 cm (4,57 mètres au total) afin de créer une place pour installer deux sièges supplémentaires ni grands ni particulièrement confortables.

Ferrari 365 GTC/4
Ferrari 365 GTC/4

En revanche, rien n'a changé sous le capot. C'est le même moteur V12 de 365cc par cylindre et d'une capacité totale de 4,4 litres, qui, sur la GTC/4, renonce toutefois à la solution du carter sec. Pour maintenir la ligne du capot basse malgré les nouvelles dimensions, les ingénieurs de Ferrari ont déplacé les carburateurs sur les côtés du moteur. La puissance de 340 ch est transmise aux roues arrière via une boîte de vitesses manuelle à 5 rapports, la vitesse maximale est de 260 km/h.

La 365 GTC/4 a eu une carrière relativement courte : considérée comme une simple Daytona à quatre places, elle aurait dû bénéficier de la même popularité que la version deux places, mais compte tenu du manque d'espace à l'arrière, cela n'a pas été le cas. Fin 1971, un an après sa présentation, le véhicule est remplacé par la 365 GT4 2+2, dernière 2+2 de la famille 365, qui a servi de base pour les Ferrari 400 et 412.

Aujourd'hui encore, le prix moyen de la GTC/4, qui oscille entre 170'000 et 250'000 euros selon son état, sa couleur et son pedigree, est trois fois moins élevé que celui de la Daytona, bien que cette dernière ait été produite à beaucoup plus d'exemplaires (un peu moins de 1500 contre un peu plus de 500).

Mais depuis peu, les collectionneurs semblent avoir redécouvert la voiture et ils considèrent son affinité avec la Daytona comme un atout

Ferrari 365 GTC/4 1971-72

Galerie: Ferrari 365 GTC/4