En 2020, Ferrari avait été l'auteur d'une prestation exécrable à Monza, pour le Grand Prix d'Italie de Formule 1. Un an plus tard, les monoplaces rouges sont parvenues à laver l'affront en quittant le temple de la vitesse avec la quatrième place, signée Charles Leclerc, et la sixième, détenue par Carlos Sainz.

Le pilote monégasque a longtemps été un prétendant au podium, mais la petite vitesse de pointe de la Ferrari SF21 ne lui a pas permis de dépasser les pilotes de tête ni de défendre sa position face aux monoplaces de Sergio Pérez et Valtteri Bottas, plus rapides, comme l'a expliqué Marc Gené lors de son traditionnel debriefing.

"C'était un évènement très spécial, avec beaucoup de fans. Nous avons essayé de faire le spectacle, nous sommes battus pour le podium durant toute la course. Nos pilotes ont pris un bon départ, nous avons immédiatement vu que les Ferrari avaient un très gros rythme. Mais nous avons manqué de vitesse dans les moments cruciaux, tels que les dépassements et les manœuvres de défense", a commenté l'ancien pilote d'essai de la Scuderia.

L'Espagnol a également salué la performance des mécaniciens du Cheval Cabré lors d'un Grand Prix où les arrêts de Red Bull et de Mercedes ont été particulièrement mauvais. "Félicitations aux mécaniciens, les arrêts ont été bons pour les deux pilotes et nous avons vu avec nos concurrents qu'il n'est pas toujours facile de réaliser un bon arrêt. Nous devons nous contenter de la P4 et de la P6. C'est un bon résultat mais c'est dommage que nous ne soyons pas sur le podium."

Ferrari récolte 20 points, un excellent résultat si on le compare à la moyenne du Cheval Cabré cette saison, qui est d'environ 14 points par Grand Prix. Cependant, McLaren a réalisé une bien meilleure performance avec un doublé, Daniel Ricciardo remportant l'épreuve devant Lando Norris. Au championnat, l'écart entre McLaren, troisième, et Ferrari, quatrième, est passé à 13,5 points.

L'avance prise par l'écurie britannique n'est pas une bonne nouvelle pour la Scuderia, toutefois Mattia Binotto a gardé un bon souvenir d'une course où Ferrari ne s'attendait pas du tout à briller.

"Sur le papier, [le GP d'Italie] allait être un week-end difficile", a rappelé le directeur d'équipe. "Donc nous ne nous attendions pas à passer un bon week-end. Certes, notre résultat n'est pas positif car McLaren a gagné beaucoup de points, mais je pense qu'il y a des points positifs à retenir. Notre équipe a bien travaillé lors de ce week-end, même dans des moments difficiles. Dans l'ensemble, je pense que c'est un bon week-end."