Depuis plus de dix ans, la Ferrari Driver Academy (FDA) permet à de jeunes talents de gravir les échelons du sport automobile jusqu'à atteindre la Formule 1. Mick Schumacher est le dernier pilote en date à avoir réussi cet objectif lorsque le Cheval Cabré l'a placé dans l'écurie Haas cette année après la conquête du titre en Formule 2.

Cependant, l'arrivée d'un nouveau membre de la FDA en catégorie reine dans les années à venir est loin d'être garanti. Dernièrement, un nouveau contrat a été signé entre Ferrari et son équipe cliente Alfa Romeo, et cette dernière n'est plus dans l'obligation d'accueillir un pilote parrainé par le Cheval Cabré. À l'inverse, chez les concurrents, Red Bull a réussi à placer Alexander Albon chez Williams et pour Mercedes, Esteban Ocon chez Alpine.

Le chemin de la FDA est-il donc en train de se transformer en voie de garage ? Callum Ilott, vice-champion de F2 en 2020 et pilote d'essai Ferrari et Alfa Romeo cette saison, a pris le chemin de l'IndyCar. Et Robert Shwartzman, troisième du championnat de F2 cette année, n'est pas mieux placé pour saisir sa chance en F1. Une situation que regrette Mattia Binotto, directeur de la Scuderia.

"C'est vraiment dommage qu'il n'y ait que très peu d'opportunités en F1", a confié Binotto à Motorsport.com. "Et il n'y a pas beaucoup d'alternatives. Je pense que si un pilote est vraiment très performant, il trouvera toujours une place. Mais pour intégrer des rookies en F1, nous devons vraiment fournir une aide."

Mais une solution est en passe d'être trouvée. La Formule 1 discute aujourd'hui autour de la possibilité d'instaurer une règle obligeant les équipes à faire rouler des rookies lors de plusieurs séances d'essais libres. Ferrari fait partie des équipes soutenant ce projet.

"Ferrari tente de faire la promotion des jeunes pilotes, nous avons la Ferrari Driver Academy, nous leur donnons le plus d'opportunités possibles pour qu'ils puissent piloter une F1", a-t-il poursuivi. "Donc il est aussi très important d'essayer de créer des opportunités en F1. C'est pour cette raison que les discussions avec la F1 et la FIA sont importantes. Les équipes, la F1 et la FIA discutent continuellement sur la possibilité d'aider [les rookies] avec des séances supplémentaires, des essais supplémentaires, une participation à quelques week-ends de course."

Au sujet des perspectives d'avenir de Robert Shwartzman, Binotto a répondu : "Nous devons d'abord conclure la saison et rester concentrés. Jusqu'à présent, cela n'est pas une saison simple pour lui. Mais il reste concentré et essaie de finir dans de bonnes positions, donc nous n'allons pas le distraire. Nous allons l'encourager pour qu'il puisse faire de son mieux à partir de maintenant et jusqu'à la fin de l'année."