En raison de l'introduction d'une quatrième unité de puissance dotée d'un nouveau système hybride, Charles Leclerc a pris le départ du Grand Prix de Russie de F1 en dernière ligne. Mais le pilote Ferrari a été capable de remonter au classement et d'occuper provisoirement la troisième place avant son premier arrêt au stand.

Redescendu en huitième position, Leclerc était en route pour inscrire des points lorsque la pluie s'est abattue sur le circuit de Sotchi à quelques kilomètres de l'arrivée. Si certains pilotes pilotes, dont son coéquipier Carlos Sainz, se sont rapidement arrêtés pour chausser des pneus intermédiaires, Leclerc a joué le tout pour le tout en restant en piste avec ses pneus slicks.

Le pari du Monégasque n'a pas payé malheureusement. Ayant perdu un tour sur les leaders, Leclerc a été contraint de s'arrêter dans l'avant-dernière boucle et a franchi la ligne d'arrivée en quinzième position.

"Tout semblait vraiment prometteur, j'avais dépassé plusieurs voitures et mon rythme était très bon", a-t-il expliqué. "Tout a changé lorsqu'il s'est mis à pleuvoir en fin de course. Carlos, qui était devant moi, a décidé de s'arrêter au stand pour mettre les [pneus] intermédiaires. J'avais quelques doutes. J'ai essayé de poursuivre avec les slicks en espérant que la pluie diminue. Mais elle a gagné en intensité et c'était impossible de continuer sans s'arrêter. Ça a mis fin à ma course, ce qui est vraiment dommage."

Leclerc n'a pas été le seul pilote ayant tenté coûte que coûte de poursuivre avec les pneus slicks. D'autres, comme Pierre Gasly, Fernando Alonso et même le leader Lando Norris, n'ont pas passé immédiatement les pneus intermédiaires, ce qui leur a coûté cher lorsque la pluie a redoublé. Leclerc a déclaré qu'il chercherait à tirer des leçons de cette expérience, estimant qu'il aurait pu en faire plus pour prendre la bonne décision et ravitailler plus tôt.

"Je vais analyser cela pour voir ce que j'aurais pu faire de mieux en tant que pilote", a-t-il poursuivi. "Je sens que j'aurais pu faire un meilleur travail pour aider l'équipe à prendre la bonne décision. Bien sûr, avant [la pluie], c'était une très, très bonne course de mon côté. Donc ça me déçoit encore plus que ça se soit terminé de cette façon. Mais c'est comme ça. Maintenant, je vais essayer d'en tirer les leçons."