En raison du flat-12 présent sous son capot, la Ferrari 512 BB est plus communément appelée "Ferrari Boxer". Environ 2300 exemplaires sont sortis des ateliers de Maranello entre 1973 et 1984, et c'est toujours un évènement lorsque l'un d'entre eux est proposé aux enchères. C'est le cas cette semaine avec la vente RM Sotheby's de Hershey, aux États-Unis.

La 512 BB a été déclinée en trois versions, toutes très similaires visuellement parlant. La dernière mise à jour a eu lieu en 1983, lorsque les carburateurs ont été remplacés par un système d'injection. C'est le cas du modèle mis en vente.

Ferrari 512 BBi

Dans sa robe noire, cette 512 BBi (châssis 51073) a été importée neuve en Californie. Moins de 34'000 kilomètres ont été parcourus et son ancien propriétaire a déboursé plus de 10'000 euros pour dépoussiérer la mécanique : tous les systèmes de distribution et d'injection ont été remplacés par de nouveaux composants. Le système de freinage a été également revu et une nouvelle batterie a été installée à cette occasion.

Le modèle a conservé un grand nombre de ses finitions d'usine, notamment sa peinture Nero, sa sellerie beige Daytona, son système audio Pioneer, ses phares antibrouillard Cibié, ses rétroviseurs Vitaloni et même ses pneus Michelin TRX.

Ferrari 512 BBi
Ferrari 512 BBi

La Ferrari 512 BB à moteur central-arrière a remplacé la Ferrari 365 GTB/4 BB au début des années 1970. Les initiales BB sont censées signifier "Berlinetta Boxer", pour le type de carrosserie et le type de moteur. Mais selon un ingénieur de Ferrari, BB veut en fait dire "Berlinetta Bialbero", qui signifie double arbre à cames.

Neuves, les 512 BBi se vendaient pour environ 50'000 euros, RM Sotheby's en propose aujourd'hui plus de 200'000. À noter qu'aucun exemplaire n'a été construit et vendu neuf pour le marché américain. La voiture pouvait néanmoins être importée aux États-Unis via des tiers, comme ce fut le cas du modèle mis en vente.