Au Grand Prix de Turquie, Carlos Sainz n'a pas eu le temps de s'ennuyer. Le pilote Ferrari avait fort à faire sur le circuit d'Istanbul puisqu'il s'élançait de la 19e place sur la grille en raison d'une pénalité pour avoir changé de moteur.

Sainz a utilisé son nouveau groupe propulseur a bon escient en gagnant régulièrement des positions lors du premier relais jusqu'à atteindre la neuvième place après 17 tours. La progression de Sainz a ensuite été stoppée lorsque le pilote Ferrari s'est retrouvé coincé derrière Lance Stroll, néanmoins il a pu se défaire du Canadien pendant la salve d'arrêts au stand et rallier l'arrivée en huitième position.

"Je pense que c'est une journée très positive, j'ai réussi à remonter avec un très bon rythme et à minimiser l'impact de la pénalité moteur, ce qui était l'objectif", a-t-il commenté à l'arrivée. "J'ai pris beaucoup de plaisir pendant la course, surtout lors du premier relais, quand il était possible de doubler parce qu'il n'y avait pas de trajectoire séchante."

La remontée de Sainz a donc été récompensée par les quatre points de la huitième place, mais aussi par le titre de "Pilote du Jour", le premier dans sa carrière.

Notons que le rythme de Sainz en fin de parcours était excellent, l'Espagnol détenant même le point du meilleur tour jusqu'au réveil de Valtteri Bottas dans les derniers kilomètres. On peut alors se demander si la Scuderia n'a pas fait une erreur en installant le nouveau système hybride dans la monoplace de Sainz ce week-end. Mais l'intéressé n'est pas de cet avis.

"Je pense que c'était la course parfaite pour prendre la pénalité", a-t-il assuré. "Bien sûr, peut-être que sans la pénalité et avec l'ancien moteur, je serais parti plus haut sur la grille mais dans une saison aussi longue, il faut relativiser. Comme vous l'avez vu aujourd'hui, cela nous a donné un peu de performance. Donc je pense que la décision était bonne, j'ai pu dépasser et remonter au classement et c'est aussi grâce à l'excellent travail sur le nouveau moteur réalisé à Maranello."