L'an dernier, Mattia Binotto s'était éclipsé du paddock de la Formule 1 pendant quelques Grands Prix afin de se concentrer davantage sur le travail à faire à Maranello. Visiblement, l'expérience réalisée par le directeur a porté ses fruits puisqu'elle a été répétée en 2021 !

Binotto s'est en effet absenté au Grand Prix de Turquie, seizième manche de la saison. Et l'Italien compte aussi rester à l'usine lors de deux autres épreuves du calendrier, au Mexique et au Brésil.

"C'est l'une de ces courses où je comptais rester à la maison", a-t-il expliqué au sujet de son absence en Turquie. "Bien sûr, le calendrier a changé plusieurs fois depuis le début [de la saison], donc j'ai changé mes plans, mais la Turquie faisait partie de la liste. Je vais faire l'impasse sur deux autres courses avant la fin de la saison. Pour l'instant, je pense au Mexique et au Brésil."

"Comme vous pouvez l'imaginer, c'est un long voyage [pour se rendre sur ces Grands Prix], alors qu'il y a beaucoup de travail à faire à Maranello. Il y a une équipe entière à gérer, le [département] du châssis et du moteur et toute une organisation. Concernant le développement pour 2022, nous sommes dans une phase critique et le temps presse."

Mattia Binotto et Laurent Mekies

Plus tôt dans l'année, il a été annoncé que Binotto quitterait le muret des stands pour se rediriger au fond du garage, laissant ainsi Laurent Mekies, directeur de la compétition, gérer les opérations au plus près de la piste. Le Français a également hérité de plus grandes responsabilités lors des absences de Binotto, et ce dernier s'est montré particulièrement satisfait.

"Je suis heureux d'être [à Maranello]", a-t-il poursuivi. "Avec la manière dont je gère le week-end de course, je suis davantage concentré sur ce qui se passe à Maranello du jeudi au vendredi. Du samedi au dimanche, je me consacre entièrement à la course. Laurent Mekies fait un excellent travail. Je suis très content de la façon dont il gère toute l'équipe quand je ne suis pas là. On m'a aussi dit que le vol vers Istanbul était très mouvementé, donc je suis heureux de l'avoir évité !"