Depuis que ses unités de puissance F1 ont été affectées par une directive technique sur les systèmes permettant de tromper les capteurs de la FIA, Ferrari a eu d'énormes difficultés à revenir au niveau de Mercedes sur la performance moteur.

L'hiver dernier, la Scuderia a amélioré son moteur, avant d'introduire quelques mois plus tard un nouveau système hybride sur les voitures de Charles Leclerc et Carlos Sainz, respectivement aux Grands Prix de Russie et de Turquie. Et d'après le patron, Mattia Binotto, les dernières améliorations de Maranello représentent un "grand pas en avant" signifiant que l'écart avec Mercedes n'est plus aussi important que l'année dernière.

"La puissance [supplémentaire] est toujours disponible en ligne droite, donc vous en bénéficiez au début de la ligne droite et aussi à la fin", a commenté le directeur d'équipe. "Pour donner une idée, nous avons braqué les ailerons au maximum tout en réussissant à tenir la vitesse des autres [lors du GP des États-Unis]. C'est un grand pas en avant par rapport à la situation de l'an dernier. Il y a encore un écart avec le meilleur moteur [celui de Mercedes, ndlr], nous le savons, mais nous pensons que cet écart n'est pas si dramatique que ça."

La puissance supplémentaire débloquée par Ferrari pourrait faire pencher la balance du côté du Cheval Cabré dans la lutte pour la troisième place. Aujourd'hui, McLaren occupe cette position, cependant l'écurie britannique ne compte plus que 3,5 points d'avance sur la Scuderia. La SF21 a été la monoplace la plus performante lors des deux derniers Grands Prix, en Turquie et aux États-Unis, donnant ainsi confiance à Binotto pour la fin de la saison.

"Dans l'ensemble, les McLaren ont été très compétitives dans les virages à vitesse moyenne et rapide cette saison, et cela a également été le cas à Austin", a rappelé le directeur de la Scuderia. "Mais je pense que si l'on regarde la performance globale du week-end, nous avons devancé [McLaren]. C'était particulièrement évident en qualifications. Charles roulait cinq dixièmes plus vite que Ricciardo [en course] et a fini avec une avance de 25 secondes."

Propos recueillis par Jonathan Noble