Peu de personnes ont la chance de posséder une Ferrari SF90 Stradale ainsi qu'une Tesla Model S Plaid, peinte en rouge de surcroit. Mais Brooks Weisblat, de la chaîne YouTube DragTimes, a cette chance. Alors, après avoir testé la supercar en mode 100% électrique, son propriétaire a décidé de l'aligner contre sa Tesla dans une drag race

Ce duel s'est résumé en cinq courses, avec un gagnant déclaré au bout de trois victoires. Et avec deux véhicules surpassant les 980 ch, ce match était particulièrement serré, croyez-nous ! Mais tout d'abord, regardons ce qui se cache sous le capot de la SF90 Stradale.

La Ferrari SF90 Stradale possède un groupe propulseur complexe composé d'un moteur V8 biturbo de 4,0 litres monté en position centrale arrière et développant 769 ch à lui seul, assisté de trois moteurs électriques d'une puissance totale de 162 kW (217 ch). Deux d'entre eux sont situés sur l'essieu avant tandis que le troisième est placé sur l'essieu arrière, entre le moteur thermique et la transmission à double embrayage à 8 rapports.

Au total, la supercar développe 986 ch à 8000 tr/min et 800 Nm de couple à 6000 tr/min. Elle peut passer de 0 à 100 km/h en un peu plus de 2 secondes, ce qui en fait un adversaire de taille pour la Tesla Model S Plaid, qui offre une performance similaire sur ce même exercice.

Bien qu'elles semblent très proches sur le papier, il convient de noter que la Ferrari est plus légère de 582 kg que la Tesla, ce qui constitue un avantage considérable dans les épreuves d'accélération. Mais la Tesla à trois moteurs électriques peut délivrer un couple instantané de 1422 Nm. La domination de la Model S Plaid sur la piste se poursuivra-t-elle ou la SF90 Stradale y mettra-t-elle fin ? Faites vos jeux !