Deux saisons sans la moindre victoire suffisent-elles à briser le mythe Ferrari ? Bien sûr que non, le Cheval Cabré a connu de nombreuses périodes de disette au cours de sa longue histoire en Formule 1, certaines étant beaucoup plus graves que ce que vit Ferrari aujourd'hui.

Mais il y a un problème : le dernier grand sondage sur la F1 réalisé par Motorsport Network et le championnat, en collaboration avec Nielsen Sport, révèle que la Scuderia n'est plus l'écurie la plus populaire de la F1, le titre honorifique revenant au rival McLaren.

Ce recul est assez curieux, alors que la marque excelle en bourse. Comme si les performances décevantes de l'équipe de course n'affectaient en rien l'image du constructeur de voitures de route, qui continue de faire rêver...

Ferrari en chute libre

Ferrari a toujours été le phare du Championnat du monde et la forte baisse par rapport aux chiffres de 2017 est inquiétante, puisque la popularité de Ferrari est passée de 32% à 18%, alors que celle de Red Bull n'a cessé d'augmenter depuis 2008.

Au sujet des résultats du sondage, Mattia Binotto, directeur de la Scuderia, a indiqué : "Je n'ai pas eu cette impression en regardant les tribunes des circuits parce que la couleur rouge est encore très visible, et nous pouvons encore entendre les cris de nos fans."

Alors, Binotto a-t-il raison de ne pas s'en soucier, du moins publiquement ? Il faut dire que Ferrari est également associé à la chute de Mercedes, qui est passée de la deuxième à la quatrième place du classement de popularité avec 11,9% seulement. L'équipe qui domine depuis 2014 est évidemment mal aimée pour sa supériorité technique, même si cette année elle est mise dans les cordes par Max Verstappen et Red Bull.

Ferrari conserve néanmoins la première place dans certains pays, dont la France, l'Espagne, la Turquie et, bien sûr, l'Italie.

Leclerc et Sainz mal-aimés

Il est intéressant de se demander à quel point les soupçons d'irrégularités sur le moteur Ferrari en 2019, s'étant conclus par un accord secret avec la FIA, ont pu peser sur l'image de l'équipe. Le fait d'avoir limité la communication au maximum n'a pas dû aider, à tel point que les deux pilotes en ont également fait les frais : Charles Leclerc n'occupe que la sixième place du classement des pilotes les plus populaires. Son coéquipier Carlos Sainz ne figure même pas dans le top 10.

Au sommet, on trouve Max Verstappen, pouvant compter sur ses nombreux fans néerlandais. Le pilote Red Bull est suivi par Lando Norris, la grande surprise de ce sondage, et Lewis Hamilton. Le septuple Champion du monde reste l'idole incontestée des plus de 45 ans, mais il ne séduit pas la jeune génération, principal moteur de l'enquête étant donné que 34% des 16-24 ans ont répondu aux questions.

Est-ce que Ferrari est en mesure d'ouvrir un dialogue avec les jeunes pour essayer de les séduire ? Le mythe du Cheval Cabré se doit d'être entretenu puisque les jeunes fans d'aujourd'hui seront les clients de demain. Très lucide, Carlos Sainz a souligné que l'image de la Scuderia dans la série Netflix Drive to Survive, qui rencontre un grand succès auprès des jeunes, ne correspondait pas à la réalité.

Alors, est-ce que Maranello va tirer la sonnette d'alarme ou est-ce que quelques victoires en 2022 seront suffisantes pour remettre l'église italienne au milieu du village F1 ?