L'année 1981 a été très importante pour Maserati : la Biturbo faisait en effet ses débuts et grâce à ce modèle performant à un prix relativement abordable, le Trident a récupéré l'attention du marché. Sans parler du design moderne et de la finition luxueuse, c'est la mécanique qui est à l'honneur avec la Biturbo, en particulier le moteur V6 à 90°, une technologie inhabituelle sur une voiture de série à cette époque.

À l'origine, la Biturbo proposait des versions 2 et 2,5 litres, en réalité destinées à des marchés différents. La première était spécifiquement développée pour le marché italien, où les voitures de plus de 2000 cm3 étaient lourdement taxées. La seconde était destinée à tous les autres pays.

Premiers exemplaires

À ses débuts, le moteur, basé sur celui de la Merak, avait un seul arbre à cames en tête par rangée et trois soupapes par cylindre (deux d'admission et une d'échappement). La puissance s'échelonnait de 180 ch pour le 2 litres à 192 ch pour le 2,5 litres. Elle est passée à 205 ch à partir de 1984, date à laquelle l'intercooler a été introduit pour le modèle Biturbo S.

Malheureusement, la mise au point a été quelque peu hâtive, ce qui a donné lieu, au cours des premières années, à de fréquentes défaillances dues à un refroidissement inefficace du turbo, avec de nombreux grippages de la turbine et, dans certains cas, des incendies.

Le constructeur italien a pris des mesures en révisant le système, remplaçant les turbines et introduisant l'injection électronique, qui a fait ses débuts en 1986, donnant à la Maserati Biturbo encore plus de puissance. Les doubles arbres à cames et les quatre soupapes par cylindre ont été introduits en 1988 et la variante de 2,5 litres est passée à 2,8 litres.

Maserati Biturbo

Les évolutions

En 1992, Maserati a abandonné le nom Biturbo (entre-temps flanqué de dérivés tels que la 222 et la Karif) et a présenté la Ghibli, une évolution héritant néanmoins du châssis et du V6 de la Biturbo.

Le moteur, enfin fiabilisé, a atteint une puissance considérable, jusqu'à 306 ch pour le bloc 2 litres et 284 ch pour le 2,8 litres. Mais l'augmentation de la puissance ne s'est pas arrêtée : en 1995, elle a atteint son apogée avec la Ghibli Cup, dont la puissance du 2 litres a été portée à 330 ch. À l'époque, il s'agissait de la voiture de série à moteur 2 litres la plus puissante du monde !

Maserati Karif

Le V6 a été remplacé en 1998 par un V8 de 3,2 litres (déjà introduit sur la Quattroporte IV à partir de 1996) qui équipait la toute nouvelle 3200 GT. Pour revoir un V6 suralimenté sous le capot d'un modèle du Trident, il a fallu attendre 2013, année du lancement des nouvelles Ghibli et Quattroporte. Leur V6 3 litres de dernière génération a démarré avec 330 ch, là où le dernier V6 s'était arrêté. 

Moteur Puissance Production Modèles
V6 2,0L carburateur de 180 à 205 ch 1982-1986 Biturbo, Biturbo S, 222, 420, 420 S, Spyder
V6 2,0L injection de 187 à 220 ch 1986-1990 Biturbo i, Biturbo Si, 4.18v, 420 i, 420 Si, Spyder i
V6 2,0L injection de 245 à 330 ch 1988-1997 2.24v, 2.24v cat, 422, 4.24v, Racing, Ghibli, Ghibli Cup, Spyder III, Spyder III cat
V6 2,5L car. et inj. de 186 à 196 ch 1983-1991 Biturbo E, Biturbo ES, Biturbo Si 2500, 425, 425 i
V6 2,8L et 4v injection de 225 à 279 ch 1988-1994 222 E, 222 SE, 222 SE cat, 222.4v, 430, 430 cat, 430 4v, 228, 228 cat, Karif, Karif cat

Galerie: Maserati V6 Biturbo (1981-1997)