La saison 2021 de Formule 1 arrive bientôt à son terme. Il ne reste plus que cinq courses à disputer et pour l'instant, il est impossible de dire avec certitude quel pilote et quelle équipe seront sacrés Champions du monde à la fin de l'année.

Une chose est sûre, la réponse à ces questions n'est pas Ferrari. Le Cheval Cabré est certes monté sur trois podiums cette année, mais ni Charles Leclerc ni Carlos Sainz ne sont parvenus à grimper sur la plus haute marche. Aujourd'hui, l'écurie italienne occupe la quatrième place du classement des constructeurs avec 250,5 points, un bien meilleur bilan que lors de l'exercice 2020.

Et Ferrari a la troisième place de McLaren en ligne de mire. La Scuderia est parvenue à grignoter son retard au cours des dernières épreuves et n'a plus que 3,5 points de retard. Et même si cela l'oblige à rendre des copies parfaites jusqu'à la fin de l'année, Charles Leclerc assure qu'il est possible de dépasser le rival historique britannique.

"Nous poursuivons encore [McLaren] et ça va être très serré", reconnait le pilote monégasque. "C'est une équipe qui a été très constante depuis le début de l'année donc cela ne va pas être facile. Mais notre équipe travaille bien depuis le début de la saison et à chaque fois que nous avons apporté des évolutions, nous avons fait un pas dans la bonne direction. Cela se présente bien mais nous devons être parfaits jusqu'à la fin de la saison. Je suis sûr que nous avons des chances de terminer devant eux au championnat."

Dans l'autre box rouge, Carlos Sainz voit davantage la troisième place comme un résultat symbolique plutôt qu'une réelle performance compte tenu des grandes ambitions de la Scuderia. Mais selon l'Espagnol, la lutte avec McLaren est également un bon entraînement pour les futures saisons et le possible retour de Ferrari au premier plan en F1.

"Je pense que c'est avant tout quelque chose de symbolique, principalement parce que Ferrari souhaite gagner donc tout ce qui n'est pas lié à une victoire...", lance-t-il. "D'accord, P3 est meilleur que P4 mais nous voulons gagner et nous nous préparons à avoir l'opportunité de gagner dans le futur. Nous pensons que cette lutte avec McLaren est un bon entraînement. C'est une bonne préparation au cas où nous sommes dans la lutte pour la première place du championnat l'an prochain."

La Scuderia a une chance de reprendre la troisième place dès ce week-end, au Grand Prix du Mexique. Le caractère de l'Autodromo Hermanos Rodriguez, similaire à la piste de Monaco, met en valeur les qualités du châssis italien. Ainsi, l'auteur de la pole position de l'édition 2019 du Grand Prix, la dernière en date, s'attend à signer de bonnes performances dans la capitale mexicaine.

"Sur le papier, ça devrait être un meilleur circuit pour nous comparé à Austin [théâtre du Grand Prix des États-Unis il y a deux semaines, ndlr]", commente Leclerc. "Mais nous avons connu de bonnes et de mauvaises surprises concernant nos attentes sur le papier donc il ne faut pas s'emporter, il faut se concentrer sur le travail à faire. Mais nous devrions être performants face aux autres équipes du milieu de tableau."

"J'aime beaucoup le circuit. C'est un circuit étrange, nous sommes en haute altitude donc c'est très glissant dans la voiture même avec des réglages à fort appui. Pour nous, 2019 était une bonne année puisque nous partions en pole position. Mais cette année, nous ne nous battons pas pour la même chose."