Même s'ils sont en forme ce week-end, les pilotes de la Scuderia Ferrari ont vécu un samedi particulièrement agité. Lors des qualifications du Grand Prix de Mexico de F1, Carlos Sainz a failli tout perdre lorsqu'un problème sur son unité de puissance a été décelé en Q1 avant d'être résolu par l'Espagnol grâce à l'aide de son ingénieur.

Une fois en Q2, le pilote Ferrari s'est retrouvé en difficulté avec les gommes mediums mais a validé son ticket d'entrée pour la Q3, ultime séance de la journée et lors de laquelle Sainz a repris du poil de la bête en réalisant un temps de 1'16"761 suffisamment compétitif pour lui permettre de prendre la sixième place.

"Ça a été un peu trop stressant à mon goût", a lancé Sainz. "C'était une séance très compliquée. J'ai perdu le feeling avec la voiture en Q1 et j'ai aussi perdu le feeling avec le pneu medium. En fait, je n'ai pas fait de tour propre jusqu'à la seconde tentative en Q3. Ce tour n'avait rien de spécial par rapport aux EL3 ou aux EL2 parce que j'étais hors du coup avant cela. Quand j'ai terminé le tour, je pensais que j'allais être neuvième ou dixième. Quand on m'a dit que j'étais sixième, j'étais déjà un peu plus heureux."

L'Espagnol est toutefois devancé par l'AlphaTauri de Pierre Gasly, le Français ayant profité de l'aspiration de son coéquipier, pénalisé sur la grille, pour gagner en vitesse dans la première ligne droite. Par conséquent, Sainz n'est pas surpris de voir le vainqueur du Grand Prix d'Italie 2020 lui chiper la cinquième place.

"[AlphaTauri] a joué avec l'aspiration, qui se traduit ici par deux dixièmes de seconde", a-t-il précisé. "Ils ont eu un rythme similaire au nôtre pendant tout le week-end, ajoutez les deux dixièmes de l'aspiration et il devient normal de les voir deux ou trois dixièmes devant nous. À part ça, je m'attendais à être devant parce que je volais en EL3 mais cela n'a pas été le cas en qualifications, donc il faudra se pencher là-dessus."

La séance qualificative a été nettement moins agréable pour Charles Leclerc, qui pointe à deux places de son coéquipier sur la grille de départ. En difficulté depuis les premiers tours de roue, le Monégasque a profité d'une petite accalmie en qualifications pour devancer Sainz en Q1 et en Q2 mais il n'a pas été au rendez-vous au moment le plus important du samedi : la Q3.

"Je suis déçu de moi-même aujourd'hui, cela a été un week-end très difficile pour moi", a pesté Leclerc. "J'ai eu des difficultés en EL1, en EL2 et en EL3. Aux qualifications, j'ai enfin pu voir la lumière au bout du tunnel. La voiture se comportait comme je le voulais et nous avons été très compétitifs. Lorsqu'il a fallu faire un temps en Q3, je n'ai pas réussi à cause de quelques erreurs. C'est comme ça."