La Scuderia Ferrari quitte le Mexique avec de gros points dans sa besace. Grâce à la cohue du départ du Grand Prix de F1, Charles Leclerc et Carlos Sainz ont gagné des positions sans trop d'effort, remontant respectivement à la cinquième et à la sixième position.

Une fois le premier tour négocié, le peloton s'est calmé. Très peu de dépassements ont été recensés lors de cette course, par conséquent les pilotes Ferrari ont conservé leur place jusqu'au drapeau à damier.

"Je pense que nous avons été très performants avec le pneu medium au début", a commenté Leclerc sur Sky Sports. "Nous nous sommes arrêtés tôt pour essayer de mettre la pression sur Pierre [Gasly] et pour que Carlos fasse de même en fin de course, en s'arrêtant plus tard. Cela n'a pas été suffisant mais il y a eu un bon travail d'équipe."

"C'était une bonne journée", a ajouté Sainz. "Après le départ, il a fallu rattraper Gasly. Nous avons pu extraire une bonne partie de la performance, nous avons été en confiance pendant tout le week-end. Je pense que nous avons fait de notre mieux."

Leclerc ne parvenant pas à revenir sur Gasly, quatrième, les stratèges de la Scuderia ont décidé d'inverser les positions pour donner une chance à Sainz, qui avait des pneus plus frais. Pas assez rapide pour tenter un dépassement sur le pilote AlphaTauri, l'Espagnol a ensuite "rendu" la place à son coéquipier avant d'atteindre la ligne d'arrivée.

"Nous avons évoqué ce scénario lors de notre réunion stratégique du matin", a expliqué Mattia Binotto, directeur d'équipe. "Nous savions que celui qui s'arrêtait plus tôt aurait un désavantage avec les pneus. Nous avons donc essayé de rester plus longtemps [en piste] pour avoir une chance [de dépasser Gasly] en fin de course. Nous comptions donner la priorité au pilote avec l'intention de le rattraper et ensuite échanger les positions à nouveau si cela ne fonctionnait pas, et nous l'avons fait."

"Je pense donc qu'il y a eu un bon effort d'équipe. La collaboration entre les deux pilotes a été excellente. Ce n'est pas facile quand vous avez six ou sept secondes d'avance de ralentir autant et de rendre la position. Mais je pense qu'ils comprennent tous les deux la situation. Nous avons fait tout ce que nous pouvions pour rattraper Gasly mais quand nous avons réalisé que ce n'était pas possible, nous avons simplement gardé les positions initiales."