Le rythme stratosphérique des pilotes Mercedes et Red Bull lors du week-end du Grand Prix de São Paulo de Formule 1 ne laissait pas la place au doute dans le camp Ferrari : sauf abandon des hommes de tête, le podium était impossible. Dimanche, les deux Mercedes et les deux Red Bull ont vu l'arrivée mais Charles Leclerc et Carlos Sainz ont rempli leur mission en terminant juste derrière ces redoutables monoplaces.

Leclerc s'est chargé de mener les débats chez Ferrari, profitant d'un bon départ pour se hisser devant Sainz. Classé cinquième, Leclerc s'est félicité de sa performance sur une piste qui, d'habitude, ne lui sourit pas.

"Honnêtement, c'était un week-end difficile", a-t-il lancé au micro de Canal+. "Entre le Mexique et ici, c'est deux pistes où j'ai particulièrement eu du mal par le passé. Au Mexique, j'ai fait cinquième ; ici, cinquième encore une fois. C'est le meilleur résultat possible. Je suis vraiment content d'avoir maximisé ces deux week-ends, bien que j'ai eu un petit peu plus de mal. Mais bon, aujourd'hui, la performance était là. Il fallait juste essayer de garder les pneus [en vie] jusqu'à la fin, c'est ce qu'on a fait, donc je suis vraiment content."

"J'avais vraiment besoin de ce résultat parce qu'hier, ce n'était pas facile. Je l'avais dit, j'ai pas mal bossé hier soir pour trouver d'où venait [les problèmes] dans mon pilotage. J'ai trouvé d'où ça venait, j'ai rectifié et aujourd'hui ça a bien marché."

De l'autre côté du garage Ferrari, Carlos Sainz n'a pas profité bien longtemps de l'avantage offert par un départ en troisième position. Le héros des Qualifs Sprint a pris un mauvais envol, ce qui a permis à Sergio Pérez et à son coéquipier Leclerc de le dépasser dans le premier tour. Retombé en cinquième position, l'Espagnol a ensuite cédé face à Hamilton, futur vainqueur de l'épreuve et a rallié l'arrivée à la sixième place.

"J'ai perdu une position par rapport aux voitures avec lesquelles je me battais aujourd'hui parce que les quatre premiers étaient tout simplement trop rapides", a-t-il assuré sur Sky Sports. "C'est très étrange, je pense que j'ai fait le même départ qu'hier mais aujourd'hui, pour une raison quelconque, nous avons eu beaucoup de patinage. Cela m'a coûté le top 5 que j'espérais aujourd'hui. Même si j'ai été le plus rapide du milieu de peloton ces deux derniers week-ends, les départs au Mexique et ici m'ont coûté le top 5."

La course de l'Espagnol aurait pu s'arrêter dans le premier tour en raison d'un contact avec la McLaren de Lando Norris. Les deux hommes se disputaient le même bout de route, ce qui s'est conclu par la crevaison de la roue arrière droite du pilote britannique. La direction de course a classé l'incident sans suite, et Sainz est on ne peut plus d'accord.

"Je ne pense pas avoir fait quelque chose de délibéré contre [Norris], je pense qu'il a tourné un peu tôt pour le premier virage et nous nous sommes accrochés", a expliqué l'Espagnol. "C'était un incident de course et ces choses-là arrivent. Je suis désolé pour lui si j'ai fait quelque chose de mal mais, pour être honnête, je ne pense pas que ce soit le cas."